Communiqués

Une forte demande de protection qui appelle un changement de méthode de l'exécutif

Publié le : 04 Apr 2019

Dans tous les pays industrailisés, une partie de plus en plus importante de la population exprime une forte demande de protection contre les excès de la mondialisation ; il s'agit (parfois simultanément) d'une demande de protection des frontières contre l'immigration jugée excessive, de protection sociale ou environnementale contre les attitudes de "dumping" reprochées aux pays moins avancés et maintenant de protection de nos capacités technologiques contre les ambitions de la Chine.

La réponse la plus immédiate est la fermeture, lle protectionnisme et le repli national : c'est celle de Trump et du Brexil, de la Hongrie, à terme la déconstruction de l'Union Européenne. Parce que ses conséquences négatives n'apparaissent pas immédiatement, ce type de réponse ne cesse de gagner du terrain, et partout  les tentations populistes progressent grâce à la simplicité de leurs faux arguments.

Dans ce contexte, convaincre la population des risques du nationalisme, de ses reculs  économiques et sociaux  ne peut se résumer à chanter la gloire et les succès attentus du libéralisme économique. Favoriser les solutions individuelles, appeler les uns et les autres à faire des efforts, miser sur les "premiers de cordée" ne suffiront jamais.

Etre attentif au désarroi des personnes déstabilisées par les changements, à leur angoisse face à la peur du déclassement, les aider et les accompagner par des mesures sociales, de formation est indispensable.  L'empathie, la mobilisation des corps intermédiiaires, des syndicats, le renforcement (et non l'affaiblissement) de la solidarité nationale sont les conditions du sursaut collectif.

Emmanuel Macron doit le comprendre et changer de méthode pour le reset de son quinquennat.

 

 



Autres articles de cette rubrique