Communiqués

Un projet de gauche réaliste : la politique migratoire

Publié le : 04 Sep 2019

Le sujet de l'immigration a toujours été très délicat à aborder par la gauche en raison de sa culture internationaliste et de ses valeurs humanitaires. Avec la mondialisation, les guerres, la pauvreté encore endémique de certaines régions, la diffusion instantanée des mêmes images sur tous les continents, les conséquences du dérèglement climatique, une "pression migratoire" nouvelle et durable s'exerce sur l'Europe et les pays les plus avancés.

Cette situation multiplie les possibilités des trafics, passeurs, exploiteurs de la misère en même temps qu'elle inquiète une partie largement majoritaire des populations occidentales : elle est le terreau principal des nationaux-populistes, comme en atteste encore récemment l'évolution des opinions publiques anglaise, italienne et allemande.

Ignorer ces dangers serait suicidaire pour nos démocraties, ne pas agir face aux risques vitaux des migrants en Méditerrannée serait indigne, laisser perdurer les trafics ne conduirait qu'à amplifier le phénomène au détriment des migrants.

Plus que jamais la gauche doit proposer avec l'Europe et les organismes internationaux de nouveaux moyens de financement de projets de développement en Afrique, rester une terre d'accueil des populations véritablement en danger pour des raisons politiques (mais ceci ne concerne qu'un nombre limité de pays), intervenir face aux situations d'urgence en Méditerrannée.

Elle doit aussi rejeter l'angélisme de l'ultra-gauche, des Insoumis et assumer un discours de vérité : la France et l'Europe ne pourront accueillir tous ceux qui fuient la pauvreté, elles ont le droit et le devoir de conserver une gestion ordonnée de leurs frontières, doivent assurer de leur solidarité les pays les plus exposés comme l'Italie, l'Espagne, la Grèce.

Les nouveaux moyens de l'agence Frontex y contribuent ; la France prend systématiquement sa part, depuis plusieurs mois,  à l'acceuil de naufragés de la mer. Cependant, une politique plus large dotée de davantage de moyens et visant le long terme s'avère indispensable car cette question, loin de s'éteindre d'elle-même, est appelée à rester une préoccupation majeure de nos concitoyens en même temps qu'un enjeu humanitaire essentiel dans les années à venir.



Autres articles de cette rubrique