Portrait

Un ouvrage sur M. Vincent

Publié le : 17 Nov 2014

“Maurice Vincent, Saint-Etienne en tête”, de Christian Soleil, Cosmo Editions, février 2008.

Ce texte de la 4è page de couverture en présente le contenu et les principaux enjeux :

Dans quelques semaines, les Stéphanois vont devoir choisir un nouveau maire. Face aux défis croissants du monde, aux mutations complexes que vit notre pays, ils doivent prendre conscience que nul ne peut prétendre avoir raison seul.

Maurice Vincent sera le candidat de la gauche rassemblée.

Ce Stéphanois est né en 1955 dans le quartier de Montaud. Issu d’une famille ouvrière, il suit des études supérieures en Économie au cours desquelles il s’intéresse à la vie publique à travers le mouvement étudiant. Il décroche un doctorat en 1980 et adhère la même année au Parti socialiste.

Après deux ans de coopération au Cameroun, il gravit rapidement les échelons jusqu’à sa devenir professeur à l’université Jean Monnet en 1994. En 1996, à 41 ans, il est élu Président de l’Université. Il est alors le plus jeune président d’université en France.

Particulièrement attaché à l’avenir de l’agglomération stéphanoise, il est Conseiller municipal depuis 1995. Président du groupe des élus socialistes à Saint-Étienne, il est aussi Conseiller régional Rhône-Alpes depuis 2004, où il s’implique dans les commissions “Enseignement Supérieur et recherche”, “Économie” et “Transports”.

Marié et père de deux enfants, ce sportif est avant tout passionné de football qu’il a longtemps pratiqué dans des équipes locales et régionales.

Ses priorités pour la ville ? Relancer l’innovation et l’emploi, rétablir la qualité des services de proximité, supprimer le désenclavement de SaintÉtienne, arrimer l’agglomération au dynamisme de Rhône-Alpes, rénover les espaces urbains et lutter contre les inégalités sociales de toutes natures.

Mais qui est l’homme, quelles sont ses idées, quel projet défend-il pour SaintÉtienne ? Christian Soleil s’est attaché à brosser le portrait de ce politique neuf, avant de l’interroger sur son analyse de la situation stéphanoise et sur son programme.

Un projet pragmatique, ouvert, ambitieux qui cherche aussi à redonner la parole aux citoyens



Autres articles de cette rubrique