A LA UNE

Trois dossiers essentiels pour l'avenir de Saint-Etienne

Publié le : 07 Sep 2020

En cette rentrée de septembre toujours placée sous les contraintes de la pandémie, trois dossiers essentiels pour l'avenir de Saint-Etienne méritent une attention particulière.

L'ouverture du centre commercial STEEL à Monthieu Pont-de-l'Ane bénéficiera sans doute d'un afflux de curiosité, qui sera d'ailleurs un premier test des risques d'encombrements que la faiblesse des infrastructures laisse craindre à ses abords. Mais ce sont surtout les conséquences du transfert de plusieurs locomotives commerciales du centre-ville, l'affaiblissement de Centre 2 et plus largement des boutiques dédiées à "l'équipement de la personne" en ville qui peuvent être redoutées. Avec la croissance des achats en ligne, il est possible que le centre-ville stéphanois se résume bientôt à quelques commerces, terrasses, aux fast-food et - heureusement - à une de poignée libraires et cinémas pour l'instant préservés. Réponse des dégats à long terme de cette décision irréfléchie et déséquilibrée d'autoriser 2 centres pérphériques (Casino + STEEL) dans 2 ou 3 ans  lorsque les habitudes seront prises.

La question du désenclavement routier vers Lyon et l'est de la région revient avec force suite à l'abandon de l'autoroute A 45, marquant l'échec de 25 années de combat pour y remédier. Ce combat a tout de même permis d'obtenir l'engagement de l'Etat pour 400 millions de subventions au bénéfice de la Loire. Il est donc urgent de faire des propositions à l'Etat et de sortir du silence résigné des exécutifs locaux depuis près d'une année. Un article de ce blog évoque quelques pistes.

Enfin, c'est évidemment l'avenir de l'université Jean Monnet qui reste préoccupant avec son absorption dans "l'université de Lyon"  toujours soutenue, jusqu'ici, par sa présidente isolée et pour laquelle l'arbitrage de l'Etat et le vote de son CA seront décisifs. Depuis longtemps, j'ai alerté les élus et responsables sur le recul historique que cette décision représenterait pour notre territoire. La mobilisation massive du "Collectif UJM" vient de déboucher sur plusieurs initiatives remarquables relayées ici dans deux articles.



Autres articles de cette rubrique