Communiqués

Saint-Etienne : fiasco de la politique municipale de sécurité

Publié le : 01 Feb 2018

M. Perdriau a fait de la sécurité un des piliers de sa campagne électorale et de sa communication. Avec son élection, tout allait changer !

Où en sommes-nous aujourd'hui, alors que contrairement aux années Sarkozy (2007 - 2012) la Police Nationale a singulièrement accru ses effectifs ? Non seulement les résultats ne sont pas là, mais la situation se dégrade fortement. Chacun peut le constater dans ses usages quotidiens, que ce soit avec la multiplication des incivilités et dégradations (le pire ayant été atteint avec l'incendie du NTB), l'explosion des trafics (récemment rue Neyron) et - du jamais vu à Saint-Etienne - les atteintes physiques y compris contre les forces de police. Ces dernières semaines la presse locale vient d'ailleurs de confirmer cette dégradation en relatant plusieurs événements graves que nous déplorons.

Le recrutement d'agents de Police Municipale, l'installation de  caméra de surveillance ne suffisent pas. Car toutes les voies d'actions doivent être activées simultanément. Pour ne citer que deux exemples, un centre-ville qui se vide de ses commerces, des acteurs associatifs du vivre ensemble en souffrance, contribuent à l'amplification de l'insécurité et au développement d'actes répréhensibles.

En matière de lutte contre l'insécurité, il faut avoir la lucidité de saisir toutes les opportunités qui sont offertes. Ainsi, il est inadmissible que le maire n'ait pas jugé utile d'inscrire Saint-Etienne parmi les villes expérimentant la Police de Sécurité du Quotidien mise en place par le gouvernement. Cette faute est un gâchis, dénoncé par les élus municipaux de "Saint-Etienne en Marche" dans un récent communiqué. C'est une chance perdue pour notre ville de voir la situation évoluer positivement en matière de sécurité.



Autres articles de cette rubrique