Communiqués

Saint-Etienne, Lyon, l'ASSE et l'OL

Publié le : 01 Mar 2017

Chacun connait l'histoire singulière de nos villes, leurs cultures différentes, mais aussi les exigences de l'avenir, qui passent par un renforcement des coopérations dans le cadre du Pôle Métropolitain. Comme maire de Saint-Etienne, j'ai participé à la création de ce Pôle en 2011 avec G.Collomb, A.Cottalorda et C. Trouiller, il ne peut que progresser dans les années à venir.

Et le foot doit y contribuer, et non pas générer des dérives néfastes, qu'il convient par conséquent d'enrayer dès maintenant. Saint-Etienne et Lyon comptent deux grandes équipes, dont l'ambition est européenne, comme leurs stades désormais : c'est très bien. C'est un facteur de notoriété, de communication, mais aussi de rassemblement populaire pour les suppoprteurs des deux clubs, passionnés - c'est normal - par leurs couleurs. Les rivalités, sur ce plan, ont toujours existé et sont longtemps restées "bon enfant". Elles doivent le demeurer.

L'évolution de la place de ce sport dans la société, sa médiatisation énorme désormais, lui donne une influence incomparable sur l'évolution de nos sociétés, de leur état d'esprit. Le devoir de tous les dirigeants, des élus est d'en prendre pelinement conscience et, en conséquence, de refuser d'alimenter les dérives lorsqu'elles commencent à devenir inacceptables et habituelles.

C'est la raison pour laquelle je me suis exprimé dans le communiqué ci-joint, sur cette affaire banale apparue en avril 2015 en apparence de la suppression du n° 42 dans le futur stade des Lunimères, dont la force du symbole a manifestement échappé à ses promoteurs. La raison l'a finalement emporté, je m'en félicite.

Revenir à plus de sérénité, éloigner les petites minorités qui veulent faire du foot un terrain de haine ou de mobilisation extrémiste est indispensable et chacun doit y contribuer à la mesure de ses responsabilités. Quant à l'histoire de l'ASSE et de l'OL, il y a eu tant de moments et de joueurs exceptionnels de Meklhoufi, Keita, Herbin, Chiesa, Di Nallo à Ruffier, Perrin, Zouma, Fékir, Lacazette, Grenier en passant par Rocheteau, Revelli, Juninho, Andresson etc. qu'il vaut mieux, et de loin, en rester à l'esprit du jeu.

Ecouter mon interview sur France Bleu Saint-Etienne Loire



Autres articles de cette rubrique