A LA UNE

Rendre plus juste la fiscalité écologique, une nécessité

Publié le : 27 Oct 2020

En marge des débats budgétaires, une étude récente de Bercy fait ressortir que la fiscalité écologique actuelle, essentiellement des taxes sur la consommation d'énergie, pèse 3 fois plus sur les revenus des 20 % des ménages les plus pauvres ( 700 euros / an, soit 4,5 % du revenu) que sur les 20 % des plus riches (1.120 euros / an, soit 1,3%).

Ces chiffres illustrent l'un des enjeux des politiques écologiques et fiscales à construire : on ne pourra pas se passer d'une  fiscalité écologique accrue pour faire évoluer les comportements au bénéfice de l'environnement, mais le système des taxes doit être remplacé par d'autres prélèvements beaucoup plus justes socialement (impôt sur le revenu, le patrimoine et sur les produits "haut de gamme", notamment dans l'automobile).

Voilà des orientations nouvelles à inclure dans un projet social-démocrate réactualisé en 2022.



Autres articles de cette rubrique