Communiqués

Réforme des retraites : les critères d'un système plus juste

Publié le : 03 Sep 2019

Après sa présentation par Jean-Paul Delevoye pour une application en 2025, le projet de réforme des retraites vient d'être modifié, de fait, par la déclaration d'Emmanuel Macron rejetant le principe d'un "âge pivot" pour privilégier la référence à la durée de cotisation. Une solution plus juste que demandaient certains syndicats, notamment la CFDT, afin de ne pas pénaliser ceux qui ont commencé à travailler tôt, le plus souvent des travailleurs manuels.

Ainsi modifiée, l'idée d'une attribution universelle de points pour tous les français porte l'espoir d'une simplification et d'une plus grande équité sociale par rapport aux 42 systèmes existants.

Restent de nombreuses garanties à obtenir ou confirmer : le maintien des carrières longues, des points bonus pour la pénibilité. Par son principe, un système à points reconnaissant la pénibilité doit pouvoir permettre à un salarié travaillant la nuit, par exemple, et ayant commencé à 18 ans, à partir avant 60 ans, contrairement à celui qui a effectué des études longues et travaille dans un environnement confortable sur 4 ou 5 jours. Plus que la durée de cotisation, l'enjeu essentiel portera sur les bonus liés à la péniblité, la valorisation monétaire des points obtenus, les situations particulières comme celle des enseignants.

La concertation va s'ouvrir avec les partenaires sociaux. Il est indispensable qu'elle débouche sur un accord, en particulier avec les syndicats qui portent des propositions à la fois justes et réalistes.

A ce stade, l'analyse de Démocratie Vivante (pièce jointe) me semble pertinente.



Autres articles de cette rubrique