A LA UNE

Priorité à un service public de gestion de l'eau en 2022

Publié le : 28 Feb 2020

En 2009, nous avions renégocié le scandaleux contrat de gestion de l'eau de 1992 et obtenu une baisse du prix de plus de 30 %. Ainsi, le prix du m3 est revenu au niveau moyen national, autour de 3,30 € le m3, assainissement compris.

La remunicipalisation s'était avérée à l'époque impossible en raison des indemnités considérables prévues dans le contrat signé antérieurement par la ville : les payer aurait finalement conduit à maintenir un prix trop élevé.

Cette contrainte juridique et financière tombera en 2022, date de fin du contrat signé initialement avec la Stéphanoise des Eaux (filiale de Suez aujourd'hui) en 1992.

La priorité doit être la remunicipalisation du service, qui devrait à nouveau permettre une baisse des prix importante en maintenant (a minima)  la qualité de l'eau. La seule façon de procéder est de faire réaliser un audit objectif du coût de cette remunicipalisation, dès 2020, avec une évaluation crédible du prix de l'eau facturé aux stéphanois, pour décider en 2022. Une baisse de 20 % du prix peut logiquement être espérée.

Il va de soi que si la Stéphanoise des Eaux était en mesure de s'engager sur un prix encore plus bas, il faudrait alors étudier son offre et, le cas échéant, faire arbitrer les Stéphanois par un référendum local transparent.



Autres articles de cette rubrique