A LA UNE

Pléthore de candidats pour 2022, quelles conséquences ?

Publié le : 30 Aug 2020

Bien que la Covid 19 ait complètement bouleversé le contexte social, économique et politique depuis quelques mois en recentrant les préoccupations des français sur la situation sanitaire, la rentrée politique 2020 n'a pu faire l'impasse sur les premiers préparatifs de l'élection présidentielle de 2022.

Malgré les incertitudes économiques et celles d'une pandémie pas encore sous contrôle, il était inévitable que les forces politiques de notre pays affinent leurs projets et commencent à s'interroger sur celle ou celui le plus qualifié pour le porter en 2022.

Chacun a pu constater que nombre de divergences programmatiques et ambitions personnelles traversent la plupart des partis. Les élections régionales de 2021 seront peut-être délicates pour des présidents de région LR qui rêvent de candidature, et personne ne peut exclure une victoire du RN, notamment dans les Hauts de France ou en PACA. Ni d'ailleurs le retour "d'anciens" comme Michel Barnier où d'autres en cas de nécessité. Il est donc encore trop tôt pour avoir une idée des thèmes et personnalités qui domineront le débat dans un peu plus d'une année.

Cependant, l'éclatement de l'offre politique, les nombreux aléas économiques et sociaux en 2021 sont tels que tout peut arriver en 2022, entre un nouveau duel Macron - Le Pen qui s'imposerait faute d'alternative crédible et un nouvel épisode de "dégagisme" au détriment du Président de la république. Dans cette dernière hypothèse, il est tout à fait possible qu'un candidat de droite ou de gauche atteigne le second tour avec un score proche de 15 % (en raison de la multiplicité des candidats) face à la candidate du RN au dessus de 20 %...Le deuxième tour s'annoncerait alors réellement incertain.



Autres articles de cette rubrique