Communiqués

Municipales 2020 Ă  Saint-Etienne, 7 listes mais quels projets ?

Publié le : 31 Oct 2019

La presse a récemment confirmé la présence de 5 listes, certaines annoncées en fait depuis longtemps : M. Perdriau (depuis juin 2018), Mme Robert (RN), P. Revelli ( société civile soutenue par LaRem), O.Longeon (Ecolo) et P. Courbon (PS Générations). Deux listes des Insoumis, NPA et de Lutte Ouvrière sont aussi annoncées.

Au-delà de la division généralisée et regrettable des opposants de gauche et progressistes qui réduit considérablement les chances d'une alternance pourtant nécessaire, le contenu des projets pour notre ville est évidemment essentiel. A ce stade, peu d'idées sont avancées.

Pourtant, pour rompre avec le recul considérable observé durant le mandat qui s'achève, de nombreuses propositions à la fois réalistes, ambitieuses et à fort contenu environnemental sont attendues.

Pour l'instant, vu les positions prises par uns et des autres à gauche, le risque du repli sur soi, du refus des infrastructures routières et aéroportuaires nécessaires au développement local, voire du principe même de croissance économique est le plus inquiétant. 

Quant aux Insoumis et l'extrême gauche, ils revendiquent même le rejet pur et simple de la démocratie représentative... Comme si une dictature spontanéiste qui ne dit pas son nom pouvait apporter quelque chose à notre ville !

Aujourd'hui, l'attractivité du territoire comme le développement de l'emploi  exigent de refaire de l'éducation, l'innovation et l'enseignement supérieur des priorités de l'action municipale et métropolitaine, qui ont été abandonnées depuis 2014. De même l'accessibilité du sud Loire est une vraie question qui appelle de nouvelles propositions concrètes (voir articles sur l'université ou les alternatives à l' A45 ci-dessous) apres l'échec de la municipalité actuelle sur l'autoroute A 45. 

Quant à la qualité de vie en ville et aux exigences environnementales, elle ne peuvent se trouver ni dans la construction d'une patinoire "olympique" (symbole du retour à la "folie des grandeurs" passée) ni à des incantations sur la gratuité totale des transports rendue quasiment impossible par la gabegie de la 3e ligne de tram, vu son coût à venir sur le budget métropolitain.

Les questions de logement, d'économies d'énergie, de stationnement, de sécurité, des prix de l'eau et des services publics comme le funéraire, le plan vélo, le soutien à la culture et au sport etc. doivent être repensées.

Des suggestions seront régulièrement proposées sur ce blog;

 

 

 

 

 



Autres articles de cette rubrique