Communiqués

Le macronisme, la fiscalité, le travail

Publié le : 02 May 2019

Sur le plan de la fiscalité,  le libéralisme égalitaire auquel se réfère le macronisme exigerait plutôt de renforcer la contribution des plus fortunés au bénéfice des déshérités. Même si nous avons déjà en France le système fiscal le plus redistributif du monde, réduire l'ISF est de ce point de vue un contresens. Alors pourquoi ? Sans doute parce que la dimension "techno" du macronisme ( Bercy : " notre fiscalité du capital est plus lourde que dans les autres pays," ce qui est vrai) l'a emporté, ici, sur sa dimension plus philospohique. Une faute politique qui coûte encore cher au président de la république.

Emmanuel Macron a toujours mis l'accent sur le travail, mais il en rajoute ces derniers temps en prévenant les français qu'il faudra "travailler plus" s'ils veulent conserver leur modèle social. Pour rester cohérent avec le libéralisme égalitaire, la solution serait d'abord de lutter davantage contre le chômage en favorisant l'inclusion sur le marché du travail. La disparition de ce thème dans les discours du président et de la majorité est donc regrettable : attention, le libéralisme égalitaire n'est pas soluble dans le sarkozysme light.



Autres articles de cette rubrique