Communiqués

Le macronisme : entre libéralisme égalitaire et technocratie

Publié le : 02 May 2019

La définition du "macronisme" fait régulièrement l'objet d'interrogations et même d'une recherche obstinée  comme par exemple dans la chronique politique quotidienne de Thomas Legrand sur France Inter.

A l'instar de Speranta Dumitru, (voir son article sur ce lien), je pense que ses fondements sont bien résumés dans le "libéralisme égalitaire" dont l'économiste Amartya Sen est une des figures. Donner plus à ceux qui ont moins pour les aider à exprimer leurs potentialités en est une proposition centrale. Et c'est bien : les classes dédoublées et les CP - CE1 à 24 élèves sont de très bonnes mesures. Toutefois les emplois aidés jouaient aussi en partie un rôle d'insertion... et leur suppression est donc peu cohérente.

Mais le macronisme est aussi, au moins au départ, un technocratisme sûr de ses analyses qui voit dans les élus, syndicats et corps intermédiaires, des forces conservatrices attachées à trop de compromis, de freins au changement. D'où leur ignorance, jusqu'ici, par l'exécutif. Ce temps est révolu, semble-t-il, et c'est mieux, sous réserve de confirmation : la prise en considération effective de leurs propositions sera un test de la capacité du macronisme à évoluer.



Autres articles de cette rubrique