Communiqués

Le grand débat national doit être utile

Publié le : 03 Jan 2019

La colère des "gilets jaunes" est multiforme mais a quelques points communs : le rejet des élites, partis politiques et élus ;  le refus des taxes et impôts jugés confiscatoires ; la révolte face à des inégalités sociales excessives.

Le grand débat lancé récemment pour mieux comprendre les attentes des français sur ces questions doit être utile, et ses principales conclusions inspirer les décisions concrètes à prendre rapidement.

Il devra aussi permettre de dépasser les contradictions des propos entendus sur les rond-points.

Ceux qui exigent moins d'impôts pourront préciser quels services publics ils veulent réduire, voire supprimer : police ? défense nationale ? Justice (déjà sous-dotée...) ? Education nationale, avec moins d'écoles ou des classes plus chargées ? Universités : voudront-ils faire payer les étudiants comme dans les pays anglo-saxons ? Santé ? réduire les remboursements ? Demain, généralisation des EHPAD privés ? Etc. Pour ma part je ne soutiendrai pas cette orientation qui conduirait à moins de solidarité et à une explosion des dépenses des ménages pour des services qui seraient alors privatisés. Je suggère en revanche que les coûts réels de tous les services publics soient indiqués à chaque usager (par rapport à ce qu'il paie effectivement) au moment où il en bénéficie, pour mieux percevoir l'usage réel fait des fonds publics : coût réel d'une opération à l'hôpital, coût réel d'une année à l'école, à l'université, d'une intervention des pompiers  etc.

Ceux qui souhaitent plus de solidarité et de justice fiscale insisteront sans doute sur le rétablissement de l'ISF ou toute autre mesure permettant aux plus aisés de davantage contribuer davantage. Ils exigeront aussi une accélération de la lutte contre la fraude fiscale, notamment des multinationales. Il s'agit alors de trouver des recettes nouvelles, et non pas de réduire les services publics. C'est indispensable en effet, vu la dette déjà accumulée. Si ce surplus de recettes était affecté à la transition écologique, nous répondrions ainsi à l'origine même de la révolte des "gilets jaunes" sans délaisser un objectif de long terme qui s'impose à tous. C'est personnellement ce que je souhaite.



Autres articles de cette rubrique