A LA UNE

Le dernier emprunt toxique de la ville

Publié le : 28 Mar 2021

Le dernier emprunt toxique de la ville, souscrit en juin 2007 par les élus de droite avec la banque allemande DEPFA vient d'être traité lors du conseil municipal de mars 2021. D'un montant de 20 millions au départ, 17,5 millions restent encore à rembourser aujourd'hui. Son taux d'intérêt est de 0 % depuis le début, mais la formule spécultative s'est activée depuis 2020 et s'appliquera jusqu'en...2042. Il est donc logique que la municipalité cherche à le sécuriser.

La proposition faite par la banque est très avantageuse pour elle puisqu'elle conduit à payer un taux fixe de 4,70 % (alors que les emprunts normaux coûtent moins de 1% actuellement...) jusqu'en 2042 + un paiement de 14 millions mis en réserve depuis 2008. Globalement, la ville paiera au moins 20 millions de plus par rapport au choix d'un emprunt classique en 2007...Comme il l'a fait avec les 3 emprunts DEXIA, M. Perdriau accepte sans discussion sérieuse l'exigence des banques. Il fait donc payer la facture aux Stéphanois.

Cette décision ne peut qu'interroger pour 2 raisons :

- le risque est loin d'être imminent, car aujourd'hui encore la formule du prêt conduit toujours à payer 0 %. Il existe donc un temps raisonnable pour une vraie négociation avec la banque.

- surtout, on ne comprend pas pourquoi la ville ne saisit pas l'opportunité actuelle d'emprunter à un taux très bas auprès d'une autre banque afin de payer l'indemnité de sortie réclamée. Ceci permettrait de conserver les 14 millions mis en réserve et coûterait donc beaucoup moins cher, environ 7 millions nets au lieu de 20.

Il reste enfin plusieurs emprunts toxiques toujours en cours à Saint-Etienne Métropole, pour lesquels la sécurisation avait pu être obtenue pour 5 années (reconductibles) avant 2014 : la très forte baisse des taux d'intérêt depuis 2016 devrait aussi être utilisée pour alléger la note.



Autres articles de cette rubrique