A LA UNE

L'enjeu européen de 2022

Publié le : 29 Apr 2020

Face aux conséquences économiques du Covid-21, l'Union Européenne a pris plusieurs décsions importantes et positives pour aider les états, sans aller jusqu'ici à la création de "coronabonds", c'est à dire d'une dette européenne collectivement assumée. Malgré ces efforts, il n'est pas impossible que de fortes tensions monétaires apparaissent à nouveau, en particulier à l'encontre de l'Italie.

Aujourd'hui, aucun parti ne remet en cause l'Euro en tant que monnaie unique : mais sans volonté politique forte, sa pérennité ne sera pas assurée longtemps vu la croissance attendue des dettes souveraines. Sa disparition éventuelle serait celle de l'Union Européenne. Elle ouvrirait alors une période très dangereuse de fermeture des pays et de recul économique face à la puissance de la Chine, au nationalisme russe, avec des Etats-Unis plus isolationnistes, centrés sur leurs seuls intérêts.

Les débats à venir, notamment celui de la présidentielle de 2002, seront décisifs sur ces questions (même si on sait que les préoccupations de politique intérieure sont toujours prioritaires pour les électeurs)  avec une opinion publique probablement plus difficile à convaincre de l'intérêt la coopération européenne : celle-ci sera pourtant indispensable précisément pour maîtriser les effets de la mondialisation et donner à nos pays la dimension suffisante pour continuer à peser sur l'avenir de la planète.

 



Autres articles de cette rubrique