Communiqués

L'aéroport de bouthéon sans pilote

Publié le : 29 Mar 2019

En décembre 2013, un audit du cabinet spécalisé Ienair que j'avais demandé pour Saint-Etinne Métropole faisait le tour de la question de l'aéroport de Bouthéon et proposait aux élus quatre orentations claires parmi lesquelles il fallait choisir. En outre, le syndicat mixte permettant de prendre une décision, pésidé par le Conseil Général, était opérationnel après des années de gestion par la CCI.

Depuis plus de 5 ans, les tergiversations et mésententes entre élus n'ont toujours pas permis d'arrêter une stratégie claire. Et il a fallu 3 mois pour simplement remplacer un président (G. Ziegler) qui a démissionné en janvier...Sans parler du procès engagé par une société qui avait discuté pendant 2 ans avec les responsables pour postuler à la gestion...et qui a été remerciée de façon brutale, incompréhensible. Constestée devant les tribunaux, cette bévue vient de couter 250.000 euros aux collectivités, juste pour arrêter le procès...

Cinq années ont donc été perdues pour définir un vrai projet. On parle aujourd'hui du retour d'une ligne sur Paris sans réel intérêt en raison de la présence du TGV. Présentée comme une compensation à l'abandon de l' A45, elle ne remplirait pourtant aucune de ses fonctions....Du grand n'importe quoi, comme d'ailleurs la reprise de la gestion par Saint Etienne-Métropole qui n'a aucune compétence interne pour cela (et, en plus a subi  l'hémorragie de cadres que l'on connait).

Un aéroport est nécessaire pour la Loire, pour son attractivité économique, son accessibilité, sous réserve d'arriver à un coût de gestion raisonnable. Le Puy-en-Velay et Roanne y sont parvenus depuis longtemps. Cela donne une idée de l'incurie qui prévaut depuis 5 ans dans ce dossier très important.



Autres articles de cette rubrique