A LA UNE

Idex Lyon-Saint-Etienne : le débat du conseil régional

Publié le : 15 Jul 2020

Le Conseil régional Auvergne-rhone-Alpes a récemment débattu du projet d'IDex Lyon-Saint-Etienne. Plusieurs erreurs de Laurent Wauquiez dans son intervention (disponible ici) :
- Toulouse citée en exemple...alors que précisément l’IDEX n’y a pas abouti !
- la fusion des établissements comme condition d’obtention d’un IDEX dans la loi Fioraso, sous François Hollande : cette exigence n’est présente dans aucune loi.
- au contraire, l’ordonnance de décembre 2018 prévoit explicitement la possibilité du maintien de la personnalité juridique et morale pour des établissements participant à un IDEX. Donc pourquoi pas l’Université Jean Monnet ?
Sur ces bases erronées, on retient un discours alambiqué, pro IDEX mais avec des garanties pour Saint-Etienne...garanties impossibles à obtenir, dans les faits, sans maintien de la personnalité juridique et morale.
Un discours qui fait aussi l’impasse sur les faiblesses lyonnaises du dossier, avec le refus ou l’exclusion de nombre de grandes écoles et de l’université Lumière Lyon 2.
Un IDEX Lyon-Saint-Etienne est certainement souhaitable, mais il faut à l’évidence tout remettre à plat, en cessant de faire de la suppression d’établissements la condition de base de l’excellence universitaire.
Par ailleurs,  on pourrait attendre de la région une véritable vision du rôle de l'enseignement supérieur et de la recherche dans le développement régional, qui ne se résume pas à Lyon et Grenoble. De Roanne à Bourg-en-Bresse en passant par Valence, Chambéry, Annecy et bien sûr Clermont-Ferrand et Saint-Etienne, tous les territoires sont concernés.



Autres articles de cette rubrique