Communiqués

En guerre et contre tous

Publié le : 05 Oct 2018

Il ne reste plus beaucoup de conseils municipaux à Saint-Etienne depuis que M. Perdriau en a fortement réduit le nombre, après avoir carrément supprimé les conseils de quartier. Regrettable mais logique pour une équipe municipale affaiblie qui a ouvert des conflits tout azimut : avec les cadres et employés municipaux, métropolitains, avec Wauquiez, avec Macron (tant pis pour l' A 45), avec son parti LR Loire, avec ses adjoints sans pouvoir, bien sûr avec le Préfet (tant pis pour la sécurité publique) etc.

Bref, une mairie qui se trouve des ennemis partout et en tous lieux.

Et comme il faut bien de temps en temps essayer de justifier les problèmes, boulettes et incohérences de ses propres choix, le triumvirat qui dirige tout n'hésite pas à réécrire l'histoire, réinventer de pseudo-décisions qui auraient été prises de 2008 à 2014 exclusivement bien sûr (avant 2008, tout était parfait, même les emprunts toxiques votés dans l'unanimité et la joie de la majorité de l'époque...). Par exemple à propos de l'hotel Mercure (dans Le Progrès) ou des "promoteurs immobiliers privés qui auraient déserté la ville"  (dernier conseil municipal).

Ces affirmations sont hautement fantaisistes bien sûr, et peut-être serait-il utile que ces propos falsificateurs ne soient pas reproduits par les medias sans vérification ni contradiction.

Mais tout indique que cette agressivité généralisée se poursuivra, notamment pour masquer les échecs de plus en plus visibles en matière de commerce, de centre-ville, de sécurité publique et demain du futur tramway déserté, véritable éléphant blanc de ce mandat.

 



Autres articles de cette rubrique