Communiqués

Emprunts toxiques , le bilan pour Saint-Etienne sur TL 7

Publié le : 15 Sep 2018

En juin 2008, un audit indépendant faisait ressortir la présence de 15 emprunts toxiques pour 250 millions d’euros dans les comptes de la ville et 5 autres pour 80 millions dans ceux de Saint Etienne Métropole. Pour la seule ville, les indemnités à payer pour les sécuriser atteignirent jusqu’à 140 millions d’euros soit 1,5 année d’impôts des Stéphanois. Faute de quoi il fallait régler des taux d’intérêt astronomiques, jusqu’à 24 % par exemple.

Voir mon interview sur TL7 sur ce lien (7eme minute et suivantes)

Au terme d’une longue bataille contre les banques responsables et parfois l'Etat, trop longtemps inactif, je suis parvenu à limiter la hausse des impôts et à sécuriser 11 emprunts pour un coût de 11 millions d’euros, étalé sur 12 ans. J'ai aussi fait créer un fonds des soutien national financé par les banques et l'Etat pour aider les collectivités touchées. En 2015, ce fonds a rapporté 17 millions à la ville, payés sur 15 ans.

Après le changement de Municipalité , la nouvelle équipe a sécurisé 3 emprunts Dexia sans chercher à négocier, acceptant ainsi de payer (sur 20 ans) une facture de 47 millions d euros pour 60 millions d emprunts.

Au final la situation est aujourd’hui globalement assainie puisqu’il ne reste plus qu’un seul emprunt potentiellement toxique après 2020 (5% de la dette). Mais cette aventure insensée entièrement lancée avant 2008 par la municipalité de droite de l'époque aura coûté 40 millions à la ville, soit 2 millions / an sur 20 ans : la rénovation totale d’un groupe scolaire chaque année.



Autres articles de cette rubrique