Communiqués

Ecologistes, ni gauche ni droite ?

Publié le : 03 Jun 2019

Le score élevé des écologistes aux élections européennes, autour de 15 % en ajoutant les deux listes, n'est pas une première dans ce type de scrutin proportionnel à un tour, avec des enjeux de pouvoir limités, très favorable à ce courant. Il reste néanmoins un évènement majeur.

Cette fois, l'urgence européenne et internationale de la lutte contre le réchauffement climatique a indéniablement porté ce vote, renforcé par l'effondrement de Générations et la faible crédibilité de la liste Glucksmann dont le discours exclusivement anti-Macron ne pouvait convaincre après l'exercice du pouvoir par le PS de 2012 à 2017.

Depuis, Y. Jadot se place ouvertement sur une ligne "Ecolo, ni gauche ni droite" et affiche des ambitions de conquête municipale dans les grandes villes. On comprend donc qu'il souhaite des listes autonomes susceptibles de sortir parmi les premières à l'issue du premier tour avant de rassembler autour d'une tête de liste Ecolo. Mais à l'inverse, EELV (D. Cormand) écarte toute alliance avec La REM , LR, l'UDI en réservant cette possibilité aux partis de gauche.

Peut-être une explication de la liste des villes visées : Paris, Nantes, Rennes, Lille..toutes gérées actuellement pas des maires socialistes ?

Difficile à suivre en tous cas, car ce sont bien là aussi deux lignes politiques différentes qui sont avancées, la première (Jadot) confortant clairement l'analyse du dépassement du clivage habituel gauche / droite dans notre pays.



Autres articles de cette rubrique