A LA UNE

Défiance des français pour la politique : des réformes sont indispensables

Publié le : 28 Feb 2021

La défiance des français à l'égard des élus et de notre système démocratique atteint un tel paroxysme que des réponses urgentes s'imposent. François Bayrou propose d'instaurer la proportionnelle aux élections législatives, mais les risques d'instabilité d'une proportionnelle intégrale sont bien connus, surtout avec l'émiettement des forces politiques en France : aujourd'hui une majorité serait sans doute difficile à trouver. Changer les règles du jeu à un an de l'élection présidentielle sera en outrre difficile, donc tout porte à croire que rien ne bougera d'ici là.

En revanche, les candidats à l'Elysée devraient se saisir de cet enjeu et s'engager à des réformes à conduire immédiatement après leur élection. Compte tenu de l'attachement des citoyens à l'élection du président de la République au suffrage universel direct, la question est de savoir comment son action pourrait être davantage contrôlée durant les 5 années de son mandat. Quelques propositions :

- Supprimer la fonction de premier ministre et rendre le président directement responsable devant l'Assemblée Nationale, c'est-à-dire ouvrir la possibilité à celle-ci de trouver avec lui des compromis sur des sujets majeurs de souveraineté et sur le budget de la nation.

- Organiser l'élection des députés en même temps que celle du président, pour éviter l'effet d'une soumission trop massive de la majorité lorsque l'assemblée est élue après le président comme c'est le cas aujourd'hui.

- Instaurer une dose de proportionnelle (20 %) dans l'assemblée pour que tous les courants de pensée y soient représentés. Cette proposition est avancée depuis longtemps par la gauche et les progressistes, la plupart des partis y sont favorables.

 

 



Autres articles de cette rubrique