Communiqués

De la volatilité de l'électorat des Insoumis

Publié le : 02 Jun 2019

Ces élections européennes ont mis en échec comme jamais les instituts de sondage (y compris les "sorties des urnes" connus le jour de l'élection vers 19 h). Leur professionnalisme n'est pas en cause, c'est  la volatilité de l'électorat et le report de la décision dans les dernières heures qui ne cessent de progresser.

Pour ces Européennes, outre le crash total sur le score de F-X. Bellamy, celui qui a touché l'estimation du vote pour la France Insoumise a été moins commenté. Et pourtant ! Jusqu'au bout, la plupart des instituts de sondage ont placé LFi et Europe Ecologie au coude à coude, et même souvent avec un avantage à LFI...En ignorant que le scrutin européen est depuis toujours favorable au vote Ecolo, beaucoup moins à la gauche de la gauche.

L'effondrement de LFI mérite une analyse approfondie, mais il confirme en tous cas que, d'une élection à l'autre, les choix peuvent très vite évoluer : les élections présidentielles n'ont pas grand chose à voir avec les européennes, elles-mêmes sensiblement différentes des municipales, etc. En l'espèce, ceci s'ajoute aux fautes politiques commises par J-L Mélenchon et ses amis depuis 2017.

Attention toutefois de ne pas tomber dans l'excès inverse : par rapport aux Européennes de 2014, le vote protestataire de gauche a nettement progressé au niveau national comme à Saint-Etienne, passant de 6,33 % (Front de gauche 2014) à 10,97 % (LFI +  PCF en 2019) .  Même tendance à Saint-Etienne (11, 02 % contre 7, 54 %). Le signal d'une forte demande de justice sociale qui doit être prise en considération.



Autres articles de cette rubrique