A LA UNE

En France : halte aux polémiques, revenons à la raison

Publié le : 20 Mar 2020

Le confinement généralisé et durable des français est une exigence sanitaire et civique que la grande majorité des citoyens observe en espérant que le pic de l'épidémie sera atteint rapidement. Logiquement, l'activité de Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux explose. Même chose, sans doute, pour les chaînes d'info continue, radios, etc.

Ces moyens de communication se révèlent à la fois utiles pour rompre l'isolement, dialoguer ou simplement se tenir informé de l'évolution d'une crise mondiale exceptionnelle. Un progrès, donc, par rapport au passé...mais avec des limites déjà éprouvées qui affectent toujours davantage la qualité du débat démocratique.

En effet, la polémique permanente sur n'importe quelle question, l'agressivité de certains commentaires, les caricatures en tous genres explosent elles aussi, sans parler des théories du complot ou les pures infox. Les donneurs de leçons pullulent,  sur tous les sujets, au niveau local ou national, dans un sens ou dans l'autre. Une aggravation des dérives récentes, déjà dénoncées, liées à la concurrence exacerbée des medias et de l'information instantanée. Dans ce brouaha, les propos d'élus d'ex partis "de gouvernement" comme le PS ou LR sont particulièrement déplacés, chacun ayant eu à gérer la santé publique depuis 15 ans...Sans jamais avertir en quoi que ce soit d'un risque de pandémie mondiale pour la France.

Voir ici l'analyse de Claude Malhuret que je partage complètement.

La gravité de la situation - qui ne faisait même pas l'objet d'un consensus entre scientifiques il y a moins de 15 jours - devrait plutôt conduire à un peu d'humilité, davantage de compréhension, de solidarité et de mobilisation pour permettre aux soignants de contenir au plus vite l'épidémie.

L'évaluation de l'action des pouvoirs publcs, des responsabilités des gouvernements actuel et passés  - indispensable - devra venir ensuite, une fois la sécurité sanitaire rétablie. Des leçons devront évidemment en être tirées pour le futur. Avec le recul et la sérénité nécessaire pour disposer d'évaluations sérieuses, de comparaisons internationales crédibles, etc.

Profitons plutôt du confinement pour retrouver le sens du collectif, rappeler la supériorité de la raison sur l'emportement, bref les exigences basiques d'un réel débat démocratique, préalable aux progrès sanitaires, économiques et sociaux attendus à l'avenir.

 



Autres articles de cette rubrique