Communiqués

Budget 2018, une année test

Publié le : 05 Jan 2018

Pour de multiples raisons, il est indispensable de maîtriser notre dette publique (96 % du PIB) ce qui implique de ramener durablement le déficit annuel (Etat, collectivités, Sécurité Sociale) sous les 3 % du PIB. Avec une croissance économique retrouvée, autour de 1,8 %, l'année 2018 devrait le permettre pour la première fois depuis longtemps. L'objectif d'un déficit de 2,6 % avancé par le gouvernement est logiquement jugé réaliste. Ce sera donc une année test.

Il faut toutefois souligner que ce résultat dépendra beaucoup des efforts effectifs des collectivités territoriales ( - 3 milliards de dépenses programmées) au moment où ces collectivités sont très majoritairement dirigées par la droite. Joueront-elles le jeu ? Où plutot le conflit, comme le laisse supposer l'attitude agressive de L. Wauquiez par exemple ? Une vraie question liée au choix entre le sens de l'intérêt général et  la posture politicienne.

La maitrise des dépenses de Sécrité Sociale, largement engagée depuis quelques années, est aussi amenée à se poursuivre dans les prévisions gouvernementales : il faut espérer que la baisse significative du chômage y contribue.

Au-delà de 2019, quelles que soient les prévisons actuelles, le niveau réel de la croissance devra être pris en considération pour ajuster la politique budgétaire, même s'il est probable que la hausse des taux d'intérêt reprenne progressivement et alourdisse donc la facture des intérêts annuels de la dette (42 milliards actuellement).



Autres articles de cette rubrique