Communiqués

Après le grand débat, les réponses d'Emmanuel Macron

Publié le : 03 May 2019

La plupart des annonces faites par Emmanuel Macron à l'issue du "Grand Débat" viennent rééquilibrer au bénéfice des retraités et des ménages peu ou moyennement imposables des décisions antérieures excessives et injustes. En renonçant aussi à l'objectif de réduction de 120.000 emplois publics au profit d'un meilleur encadrement des écoliers et d'une présence plus affirmée dans le monde rural, le Président de la république prend en considération les demandes du pays.

Globalement, c'est donc une réorientation politique qui fait plus de place à la justice sociale, ce qui est positif. Il reste bien sûr à vérifier que l'application en soit effective et rapide, et que l'évaluation de la réforme de l'ISF conduise à une sollicitation accrue des plus fortunés, sous une forme ou une autre.

La justice fiscale est en effet indissociable de l'objectif de maîtrise du  déficit public. On ne pourra y parvenir si les plus aisés échappent à l'effort.

En matière de démocratie participative, les décisions ne cèdent rien aux dérives populistes et sont toutes appropriées. Les enjeux écologiques, en revanche, n'ont pas encore de réponses suffisantes, il faudra pourtant les apporter dans les mois à venir.

Enfin, ces décisions ne cadrent pas avec le discours majoritairement libéral de la majorité, le seul que l'on continue à entendre. Le risque est d'accentuer l'abstention chez les électeurs de gauche sans en convaincre d'autres à droite, où l'étiage de 15 % dans les sondages actuels (Européennes) est déjà bas.

Mieux vaudrait donc que le rééquilibrage soit assumé et porté politiquement. Y-aura-t-il enfin un ministre ou une voix qui porte à gauche pour le faire ?
 



Autres articles de cette rubrique