A LA UNE

Alternatives à l'autoroute A 45, le néant

Publié le : 02 Oct 2020

Dans Le Progrès du 1er octobre, un article présente une liste de travaux engagés et envisagés comme compensation à l'arrêt du projet d'autoroute A 45 entre Saint- Étienne et Lyon. La première réalisation est " l'amélioration du terre-plein central de l'autoroute À 7 entre Pierre-Benite et Ternay ". C'est évidemment une façon de faire basculer le coût de travaux prévus de longue date sur la somme de 400 millions obtenue par les élus stéphanois et ligériens avant 2014, confirmée par l'Etat après l'abandon du projet...

La liste des autres travaux à l'étude (échangeurs, bandes d'arrêt d'urgence, voies réservées au covoiturage, augmentation de la capacité des TER etc.) est anecdotique par rapport au besoin important de désenclavement de notre territoire. L'idée d'un nouveau pont sur le Rhône, qui de toutes façons n'apportera pas d'amélioration sensible pour la relation Lyon - Saint-Etienne, semble renvoyée aux calendes grecques.

Une fois de plus, Saint-Etienne et le sud Loire sont abandonnés par des élus locaux qui ont tous les pouvoirs depuis 6 ans. Pendant ce temps, le contournement Est de Méons est de plus en plus saturé, comme l'accès à Lyon et à l'Est lyonnais, alors que la relation TER bute sur les limites de la congestion des gares lyonnaises, qui demandera au moins 20 ans pour être améliorée.

 



Autres articles de cette rubrique