Communiqués

A Saint-Etienne, feu la politique culturelle

Publié le : 01 Nov 2018

Dès avril 2014, la liquidation de la politique culturelle municipale a commencé dans le fracas des évictions multiples à l'Opéra-Thétare, notamment du directeur musical et chef d'orchestre Laurent Campellone, les procès perdus, l'image culturelle de la ville déchirée.

Ca ne s'est pas arrangé ensuite : Festi'mômes, pourtant plébiscité par de nombreuses familles a été réduit à la portion congrue, l'Opéra rabougri comme par le passé ( il ya 35 ans !) à sa seule mission lyrique et fermé aux autres créateurs. Et pour que ce soit bien clair, "l'Opéra" a remplacé "l'Opera-Théatre" et J-L. Pichon a remplacé J-L. Pichon.

Après le Design sans directeur pendant deux ans (et désormais avec un turbo-directeur comme il y a parfois des turbo-profs)  voici maintenant les écoles de musique, fusionnées contre leur gré, déplacées pour certaines hors de leur quartier (Jacquard) ou délaissée dans l'adversité comme on vient de le constater pour celle de Solaure : deux cambriolages sans protection, et les parents obligés de déménager eux-mêmes les instruments. Belle illustration de la considération municipale pour la culture, notamment populaire.
 



Autres articles de cette rubrique