Communiqués

A Saint-Etienne comme ailleurs, le sens d'une marche républicaine historique

Publié le : 28 Feb 2017

Le dimanche 11 janvier 2015 a été une journée historique pour la république, pour la France. Le monde s'est en effet massivement mobilisé pour affirmer son soutien à notre pays, pour se déplacer spontanément à Paris, pour s'associer physiquement aux millions de français dans les rues, ce qui ne s'est jamais vu dans notre pays.

Les attentats contre Charlie Hebdo, à Montrouge, à la Porte de Vincennes ont clairement visé la république française à travers la volonté de cibler la liberté de pensée, la liberté de la presse, les forces de l'ordre républicain.

Ils ont tué des athées, des libertaires, des chrétiens, des musulmans, des juifs, des hommes et des femmes de toutes origines, de toutes opinions, de toutes les couleurs : tous les symboles de la république française.

Ils ont ainsi voulu abattre les valeurs universelles que la France a été la première à promouvoir dans l'histoire, qui ont irrigué la planète, et que la plupart des états tiennent aujourd'hui à défendre avec nous.

A la suite de ces attentats tragiques, le monde mesure à sa juste mesure l'importance de la France, son engagement historique et actuel pour la liberté et la démocratie. Chacun a pu constater également la qualité de l'engagement du Président de la République et du gouvernemennt dans cette difficile épreuve, celles de nos services de police te de justice.

Ce combat n'est pas terminé, loin de là, et cette marche républicaine n'est qu'une étape dans un processus sans doute long de résistance, de détermination, de pédagogie pour continuer à pomouvoir la liberté, l'égalité, la fraternité dan un "village global" profondémment troublé.

Il faudra mettre en oeuvre de nouvelles dispositions de sécurité, c'est déjà en cours. Mais il faudra aussi considérablement dialoguer avec tous pour expliquer encore et encore que la République n'est l'ennemie d'aucune religion, qu'elle porte simplement l'exigence de la laïcité pour assurer leur liberté, tout en protégeant tous ceux, nombreux, qui n'en ont pas.

Si la présence conjointe des plus hauts responsables palestinien et israelien à Paris, ce dimanche, pouvait être un signe d'espoir pour avancer vers la paix dans ce conflit si important pour l'avenir du monde, ce serait un autre désaveu formidable, presque inspéré, pour les terroristes. Acceptons-en l'augure.

 



Autres articles de cette rubrique