Communiqués

2017 - 2018, les populismes et le nationalisme au coeur d'une nouvelle période historique

Publié le : 08 Mar 2018

En dépit de la fin de la crise politique allemande avec la validation de l'accord de gouvernement CDU-SPD, ce week-end des 3 et 4 mars 2018 est à nouveau marqué d'une pierre noire pour la démocratie et l'Europe.

La puissance des mouvements populiste et nationaliste en Italie devient très inquiétante dans un pays essentiel pour l'U.E. En Allemagne, tous les sondages expriment par ailleurs un écho croissant en faveur du parti d'extrême-deroite AFD. En France, chacun peut noter l'impact accru des idées du Front National sur le parti LR de L. Wauquiez, au discours de plus en plus eurosceptique, et les dérives populistes des Insoumis contre le supposé "parti médiatique".

Il est évident que la persistance d'un chômage élevé couplé aux peurs générées par les crises migratoires est désormais  en situation de déstabiliser nos démocraties et de bloquer toute velléité d'approfondissement de la coopération en Europe. Peut-être la décision brutale de D. Trump de recourir au protectionnisme sur l'acier aura-t-elle à court terme l'effet inverse sur la cohésion de l'U.E. forcée à répliquer, mais cette décision est bien en elle-même une source supplémentaire d'encouragment au nationalisme et au protectionnisme.

Ainsi, malgré les efforts actuellement déployés à tous les niveaux dans le sens inverse par la France, les années 2017 (vote favorable au BREXIT, élection de D. Trump) et 2018 marquent une rupture importante dans notre histoire contemporaine.  Bloquer la progression des populismes et nationalismes devient aussi urgent pour tous les progressistes que  de favoriser l'emploi et l'améioration de la justice sociale...les deux objectifs étant de toutes façons intimement liés.



Autres articles de cette rubrique